Quels sont les risques de la pratique du breathwork et comment les éviter ?

9

Récemment arrivé en France, le breathwork compte déjà des milliers de pratiquants tous très heureux des avantages qu’ils en tirent. Cependant, cette nouvelle technique de méditation n’est pas sans risques. En effet, le fait d’amplifier sa respiration peut avoir des effets négatifs sur l’organisme. Vous désirez savoir lesquels ainsi que les précautions à prendre ? Élément de réponses ici.

Les risques de la pratique du breathwork

Faire du breathwork n’est malheureusement pas sans risques. Les effets négatifs de cette pratique varient en fonction des individus.

A voir aussi : Pourquoi aller à un logoped ?

Les vertiges

Les vertiges font partie des effets secondaires les plus fréquents liés à la pratique du breathwork. Ils sont dus aux changements effectués dans la manière de respirer. En effet, en amplifiant sa respiration, l’individu ressent automatiquement des sensations étranges. La tête qui tourne, les picotements dans les membres et les nausées sont d’ailleurs les premiers symptômes.

Au fur et à mesure que le rythme de la respiration est modifié, ces derniers s’amplifient. L’individu ressent alors des vertiges. Ceux-ci peuvent conduire à des pertes de connaissance. Toutefois, il faut rappeler que ces effets secondaires ne représentent pas de véritables menaces. L’individu retrouvera en effet toutes ses facultés quelques minutes après la fin de la séance de breathwork.

Lire également : Quel est le salaire d'un vétérinaire dans un zoo ?

Les crises d’angoisse et de panique

Il peut arriver que certaines personnes aient du mal à gérer les premiers symptômes. C’est généralement ce qui arrive à ceux qui en sont à leur première séance. Ils cèdent facilement à la panique et ont parfois du mal à respirer. Il faut alors les suivre de plus près pour les aider à réussir l’exercice.

Dans certains cas, les crises sont provoquées par les retrouvailles avec les mauvais souvenirs. Il n’est pas rare que certains participants poussent des cris au cours des séances à cause des visions qu’ils ont eues : c’est une réaction tout à fait normale. Il revient donc au coach d’intervenir pour aider ces personnes à contrôler leurs émotions et faire face à leurs peurs.

Les dysfonctionnements au niveau du cerveau

Le bon fonctionnement du cerveau peut être perturbé au cours des séances de breathwork. Ceci se produit lorsque le taux d’oxygène présent dans l’organisme est au-dessus des normes. En effet, les grandes inspirations font entrer une quantité trop élevée d’O2 dans le sang. De cette manière, le cerveau a du mal à suivre le rythme.

Toutefois, cet effet secondaire ne dure qu’un petit instant. Une fois la séance terminée, tous les participants retrouvent leurs facultés mentales.

Participer à un séjour breathwork pour éviter les risques qui y sont liés

La solution la plus simple pour éviter les risques liés à la pratique de cette technique de méditation est la séance collective. Le séjour breathwork est d’ailleurs le type de séance le plus conseillé, car il permet de se concentrer uniquement sur les exercices pendants un bon moment. De cette manière, les participants s’habituent aux effets secondaires plus facilement.

De plus, la présence du coach professionnel est rassurante. Il dirige la séance en fonction des réactions. Il ne faut pas oublier qu’il a pour rôle de venir en aide aux participants qui éprouvent des difficultés à réaliser les exercices. Étant un expert du domaine, il sait également réagir rapidement en cas d’urgence.

En somme, retenez que faire du breathwork comporte quelques risques. Même si ces derniers ne sont pas très dangereux, il est conseillé de faire des séances en groupe pour bénéficier d’un suivi en permanence.