Quel budget pour une installation de poêle à bois ?

Écologique et très économique, le poêle en bois est un moyen de chauffage adopté par plusieurs ménages au vu de son efficacité. Car en période d’hiver, ce n’est pas toujours facile de résister au froid. Alors si vous êtes dans l’optique d’adopter ce mode de chauffage, vous serez sûrement amené à vous demander ce qu’il vaut en matière de prix. Mais ne vous en faites pas, car cet article répond à vos inquiétudes.

Prix d’une poêle en bois 

Prévoir un budget pour l’installation d’une poêle en bois demande d’abord l’achat de ladite poêle. Ainsi, le prix d’un poêle peut varier selon le type de poêle, sa puissance et de son rendement en énergie.

A lire également : Les bases du trading de contrats à terme: Comprendre les contrats à terme

En fonction du type de poêle et de la puissance, un poêle à bûches de 5 kW peut vous coûter 500 euros et celui de 9 kW peut vous coûter 850 euros. Pareil pour un poêle encastrable pour lequel vous devez prévoir 850 euros. Prévoyez environ 1100 euros pour un poêle à bois simple et 2600 pour un de masse.

A lire en complément : Investir dans l'or : que devez-vous savoir ?

Par rapport au modèle, un poêle à bois en fonte peut varier entre 500 et 2500 euros alors que celui en scandinave peut vous coûter 1500 à 5000 euros. Ce n’est pas le plus cher puisque le poêle brouilleur varie entre 2000 et 7000 euros. Et à cela s’ajoute le système de combustion même s’il ne rend pas le poêle aussi cher. Puisque pour celui à combustion double, vous aurez à débourser au moins 1000 euros et au plus 3000 euros et un peu plus pour le modèle turbo. Ce dernier pour l’acquérir vous fera dépenser 1200 à 2200 euros.

Pour effectuer votre installation de poêle à bois, faites un tour chez flammes du monde pour bénéficier des services et conseils de ses experts.

Prix de l’installation d’une poêle à bois

L’installation d’une poêle en matière de prix se situe en moyenne entre 500 et 1000 euros. Tout dépendra du type de poêle acheté, de la complexité dans son installation et de l’angle d’installation. Aussi, nécessitant un conduit de fumée, si votre poêle à bois en est dépourvu, il va falloir prévoir aussi le coût des travaux qu’il entraînera. Et ce service supplémentaire peut vous être facturé entre 1500 et 3000 euros. Donc pour une installation complète, préparez au moins 1000 euros et au plus 5000 euros.

Lorsque vous voulez poser un poêle d’angle, tout taxe comprise, prévoyez entre 550 et 1500 euros. Les modèles en système de combustion sont installés à un prix compris entre 400 et 3500 euros pour celui à double combustion. Le modèle en bois encastrable lui vous coûtera 250 à 5000 euros toutes taxes comprises.

 

Coûts supplémentaires à considérer lors de l’installation d’un poêle à bois

En plus des coûts d’installation de votre poêle à bois, il y a certains frais supplémentaires qu’il faut prendre en compte afin de garantir une installation sûre et conforme aux normes. Tout d’abord, le conduit de fumée est un élément essentiel qui doit être pris en compte lors de l’installation du poêle à bois.

Si vous ne disposez pas encore d’un conduit de cheminée adapté pour accueillir la fumée dégagée par votre appareil, il sera nécessaire d’en installer un nouveau. Cette opération peut s’avérer assez coûteuse, surtout si des travaux importants sont nécessaires pour faire passer le tuyau dans les différentes pièces du logement.

Il faut prévoir les frais liés aux accessoires et équipements supplémentaires que vous pouvez acheter avec votre poêle à bois. Par exemple, l’utilisation d’un ventilateur thermique permettra une meilleure diffusion uniforme et homogène de la chaleur dans toute la pièce où se trouve le poêle.

Parfois aussi appelé soufflerie ou ventilateur centrifuge, tous ces termes sont identiques quant à leur fonctionnement. Ils peuvent coûter entre 20 € et 250 € en fonction de la qualité. La buse est aussi un accessoire important qui permettra l’évacuation efficace des gaz brûlés vers l’extérieur. Malheureusement, elle n’est pas toujours livrée avec le poêle à bois et vous devrez l’acheter séparément.

Il faut penser aux coûts d’entretien du poêle. En effet, pour assurer son bon fonctionnement et sa longévité, un entretien régulier doit être effectué. Cela peut inclure le nettoyage des cendres et la vérification de l’état des joints dans les différentes parties du système.

Comment économiser sur l’installation d’un poêle à bois ?

Si vous avez décidé d’installer un poêle à bois dans votre maison, vous pouvez économiser de l’argent sur les coûts d’installation en suivant quelques astuces simples.

Vous devez comparer les prix et les offres des différents installateurs locaux. En faisant cela, vous pourrez trouver le meilleur rapport qualité-prix pour votre installation sans sacrifier la qualité ou la sécurité.

Il peut être avantageux de choisir un modèle avec une puissance adaptée à vos besoins réels afin de ne pas gaspiller du carburant inutilement. Il faut aussi veiller à acheter auprès d’un revendeur sérieux qui prendra en compte tous vos besoins spécifiques et qui pourra proposer des tarifs attractifs.

Une autre façon d’économiser lors de l’installation d’un poêle à bois consiste à effectuer certains travaux nécessaires par soi-même plutôt que de faire appel aux experts. Par exemple, si vous êtes bon bricoleur, vous devez consulter les différentes aides disponibles ici : https://www.poel-a-bois-maison.com/aides-financieres-installation-poeles-a-bois/

N’oubliez pas que pour économiser sur l’installation de votre poêle à bois, vous devez choisir un appareil efficace et économe en énergie. Les modèles les plus modernes intègrent souvent des technologies telles que la chambre de combustion double ou triple qui permettent une meilleure utilisation du combustible et donc des économies d’énergie.

En suivant ces conseils simples, vous pouvez profiter d’un poêle à bois confortable et rentable sans avoir à dépenser trop cher pour son installation.

Les avantages fiscaux pour l’installation d’un poêle à bois

L’installation d’un poêle à bois peut présenter de nombreux avantages fiscaux pour les propriétaires. Effectivement, avec l’augmentation des coûts énergétiques, le gouvernement encourage fortement les consommateurs à opter pour des sources d’énergie plus écologiques et durables.

Pour cela, il a mis en place plusieurs dispositifs qui permettent aux propriétaires de bénéficier de crédits d’impôt, de primes et autres aides financières lorsqu’ils décident d’installer un poêle à bois dans leur domicile.

Le CITE est une aide fiscale accordée aux ménages résidant en France qui réalisent des travaux visant à améliorer la performance énergétique de leur habitation principale. Lorsque vous installez un poêle à bois labellisé Flamme Verte ou ayant une certification NF EN 13240 ou NF EN 14-508, vous pouvez bénéficier du CITE. Le taux varie selon votre situation familiale et vos revenus mais peut atteindre jusqu’à 30% du montant total TTC dépensé pour l’achat et l’installation du poêle.
credit impot poele a bois

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif qui permet aux propriétaires de financer des travaux de rénovation énergétique sans avoir à payer d’intérêts. Lorsque vous installez un poêle à bois répondant aux normes NF EN 13240 ou NF EN 14-508, vous pouvez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro.
eco pret taux zero poele a bois

Les installations pour lesquelles la facture s’élève au maximum à €5 500 TTC bénéficient d’un taux de TVA réduit : il passe alors de 20% (plein tarif) à seulement 5,5%. Cette disposition fiscale permet ainsi aux ménages modestes et moyens plus modestes. Avant d’envisager l’installation d’un poêle, renseignez-vous auprès des différents organismes sur votre éligibilité.

L’installation d’un poêle à bois peut donc être très avantageuse sur le plan fiscal et financier pour les propriétaires souhaitant améliorer leur consommation énergétique tout en contribuant au respect environnemental. Il suffit simplement de bien se renseigner sur les différents dispositifs d’aide mis en place par le gouvernement pour pouvoir profiter de ces avantages.

Comparaison des coûts d’utilisation d’un poêle à bois vs un système de chauffage traditionnel

Lorsqu’on envisage l’installation d’un poêle à bois, il faut aussi tenir compte des coûts d’utilisation comparés à ceux du système de chauffage traditionnel. Effectivement, bien que le prix d’achat et d’installation soit généralement plus élevé pour un poêle à bois, les économies réalisées sur la consommation énergétique peuvent rapidement compenser ce surcoût initial.

Le principal avantage du poêle à bois est qu’il utilise une source d’énergie renouvelable et peu coûteuse : le bois. Contrairement aux systèmes de chauffage traditionnels qui dépendent des combustibles fossiles (gaz naturel, fioul…), le poêle à bois permet donc de réaliser des économies significatives sur sa facture énergétique.

Selon l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), les coûts annuels moyens pour chauffer une maison de 100 m² sont respectivement :

Système électrique : €20
Système gaz naturel : €14
Système fioul : €15
Poêle à bûches : entre €300 et €800 selon la qualité du combustible utilisé.

Cela représente une différence considérable en faveur du poêle à bois, qui peut ainsi permettre de réaliser des économies annuelles pouvant atteindre jusqu’à €1700.

Il faut noter que l’utilisation d’un poêle à bois nécessite une vigilance particulière pour éviter les accidents. Il est donc recommandé de faire installer le poêle par un professionnel qualifié afin de garantir sa sécurité et son efficacité énergétique. L’entretien régulier (ramonage…) doit être réalisé afin d’optimiser la durée de vie et la performance du poêle.

Bien que le coût initial d’un poêle à bois puisse sembler élevé comparé aux systèmes traditionnels, les économies sur la consommation énergétique peuvent rapidement compenser cet investissement initial. Il s’agit donc d’une solution écologique et économique intéressante pour les propriétaires souhaitant réduire leur impact environnemental tout en faisant des économies importantes sur leur facture énergétique annuelle.