Où commence la calvitie ?

Alopécie androgénétique ou calvitie, ce problème d’ordre esthétique chez certaines personnes résulte de plusieurs facteurs, notamment la fatigue ou encore le stress.

Il y a certains signes qui ne trompent pas pouvant vous alerter quant à un début de calvitie. Alors quels sont ces signes ? Comment les reconnaître ?

A voir aussi : Comment fonctionne happy pharmacie ?

Savoir reconnaître le début de calvitie

La calvitie ou de son autre appellation alopécie androgénogénétique détermine une chute de cheveux caractériel qui engendre la formation de zones dépourvues de cheveux avec un élément héréditaire et un rapport avec les hormones mâles.

Quelques endroits du cuir chevelu sont enclins à cette chute de cheveux, notamment les golfes temporaux et frontaux, autrement dit les zones en bordure des tempes et du front, la tonsure de moine ou occiput.

A lire en complément : Comment faire disparaître un strabisme ?

Savoir faire la différence entre une calvitie et une perturbation provisoire relative à un évènement particulier

La calvitie ou alopécie androgénogénétique n’est pas à assimiler avec l’effluvium télogène qui est également appelé alopécie diffuse.

Cette pathologie identifie une chute de cheveux caractérielle qui apparaît suite à une infection virale, une grossesse ou encore une période de stress particulièrement excessive.

Cette perte de cheveux inédite provient d’un facteur facilement reconnaissable. Effectivement, dans ce genre de cas, la chute de cheveux est parfois considérable et saisissante, néanmoins elle est provisoire et désordonné.

La calvitie apparaît à quel âge ?

L’alopécie androgénogénétique ou calvitie affecte généralement les hommes, mais elle peut aussi toucher les femmes. La chute de cheveux apparaît peu avant 30 ans mais de manière générale elle commence vers 40 ans.

Chez quelques personnes, elle peut également apparaître à partir de 20 ans, dans ce cas précis, il s’agit de la calvitie précoce résultant d’une prédisposition génétique.

Si la prédisposition constitue le premier facteur de risques, certains facteurs sont également à prendre en compte notamment l’hygiène de vie.

Les causes de la calvitie

En effet, il y a l’ascendance, mais également d’autres facteurs qui engendrent la calvitie chez certaines personnes.

Parmi les facteurs principaux, il y a le stress, une carence en fer, autrement dit une anémie, une mauvaise alimentation ou encore des régimes répressifs qui engendrent des carences, une fatigue sévère persistante ou autrement dit une asthénie.

A quel moment se stabilise la calvitie ?

Quand la perte des cheveux apparaît, les spécialistes indiquent qu’il arrive que la calvitie ne connaisse jamais de stabilisation.

Dans quelques situations, la calvitie peut s’arrêter et marquer des endroits chevelus non asservie aux androgènes, toujours selon les spécialistes.

Les signes d’un début de calvitie

Une calvitie est caractérisée par une importante perte de cheveux, autrement dit plus de 100 cheveux par jour. La personne atteinte de début de calvitie peut remarquer l’existence de cheveux sur son oreiller lorsqu’elle se réveille.

Aussi, elle peut remarquer des modifications par rapport à l’implantation capillaire ou la masse de cheveux en s’en rapportant à des photos plus anciennes.

Arrêter un début de calvitie : comment faire ?

Il n’est pas possible d’arrêter entièrement un début de calvitie. Par contre, vous pouvez réagir afin de ne pas compliquer cette chute de cheveux.

Afin de s’ingénier à réduire la perte des cheveux dès les premiers auspices de calvitie, il est recommandé d’éviter d’avoir recours à des produits non agressifs pour laver les cheveux, à la place optez pour des shampoings doux.

Il est aussi recommandé de réaliser un traitement de compléments alimentaires afin de rendre les cheveux forts, détecter les autres facteurs, non traités, qui peuvent être à l’origine de la chute de cheveux.

Il existe aussi des options médicamenteuses permettant de limiter la perte des cheveux, notamment le minoxidil pouvant être préconisé aux hommes comme aux femmes. C’est une cure pratiquée afin de traiter l’hypertension artérielle.

Vous pouvez, bien évidemment, enduire votre cuir chevelu de ce médicament si vous êtes atteint d’une calvitie d’origine hormonale.

Il y a aussi la finasteride qui n’est requise qu’en cas d’hormone. Il s’agit d’un médicament anti-abdrogène permettant de limiter la chute de cheveux d’origine hormonale chez les hommes en empêchant l’effet de la testostérone.