Chaussure de sécurité qui ne sonne pas au portique ?

20

Que ce soit pour les professionnels des zones aéroportuaires ou des entrepôts logistiques, porter une chaussure de sécurité avec des parties métalliques peut se révéler vraiment gênant. Et pour cause, celles-ci peuvent constamment perturber le bon déroulement de leur travail. Il est donc conseillé de privilégier des modèles exempts de métal.

De quels avantages bénéficierez-vous en portant des chaussures de sécurité amagnétiques ?

Les chaussures de sécurité amagnétiques sont dépourvues de caractère magnétique et ne contiennent pas d’éléments métalliques. Elles sont pour la plupart constituées de matériaux composites légers, faits de fibres de verre ou de polyester. De ce fait, les détecteurs de métaux (portiques) ne les détectent pas puisqu’elles sont exemptes de métaux.

A voir aussi : Comment teindre vos cheveux à la maison ?

De plus, grâce à cet avantage, elles limitent aussi la conduction de la chaleur et par extension les épisodes de sudation au niveau du pied. En effet, les embouts composites dont sont constituées les chaussures de sécurité amagnétiques ne transmettent ni le froid ni la chaleur. Il en va de même pour leur plaque anti-perforation, leurs œillets et leurs passe-lacets.

Alternatives aux coques en acier : fibre de verre et matériaux composites

Toutes les chaussures de sécurité sans composants métalliques que vous retrouverez sur le marché répondent aux normes ISO EN 20 345 et sont aussi disponibles en trois catégories.

A lire en complément : Comment porter un béret sur cheveux courts ?

  • Les chaussures S1 : elles répondent aux exigences de base comme la présence d’un talon amortisseur de chocs ou d’un bout de coquille.
  • Les chaussures S2 : celles-ci sont généralement plus résistantes à l’eau.
  • Les chaussures S3 : elles sont munies d’une semelle anti-perforation.

Lorsqu’on dit qu’une chaussure de sécurité non métallique est normée ISO EN 20 345 cela veut dire que son embout de protection peut résister à une pression de 200 J. En d’autres termes, même si un objet lourd de 20 kilogrammes tombe sur votre pied à une hauteur d’un mètre, votre pied ne subira aucun dommage. En comparaison, vous pourrez aisément résister à un écrasement de 1500 kg.

Toutefois, soyez prudent ! Si vous vous êtes déjà retrouvé dans une situation similaire à celle décrite ci-dessus et que la coque de votre chaussure vous a sauvé, alors votre chaussure ne respecte plus la norme 20345. Veillez donc à la remplacer, car l’embout de protection peut avoir été abîmé.

Lorsqu’il s’agit de chaussures de sécurité, faut-il choisir un embout en métal ou amagnétique ?

Si vous travaillez dans le secteur aéroportuaire, choisir un embout en matériau composite est sans doute la meilleure opération à faire. Il en va de même, si vous êtes un électricien. Vous pourrez ainsi mieux éviter les accidents liés à votre travail. De plus, les embouts de 200 joules en fibres de verre, en composite, en polycarbonate, en fibre de carbone ou en plastique rendent les chaussures de sécurité plus légères et confortables.

Toutefois, si vous n’êtes pas dans l’un de ces deux cas, vous devriez opter pour des embouts en aluminium ou en acier. Ces derniers sont intrinsèquement plus solides que les embouts en composite. C’est ce qui explique leur popularité ; ils sont utilisés depuis les années 1930 pour fabriquer des chaussures de sécurité.

En outre, l’acier est moins cher que le composite. Par conséquent, les chaussures de sécurité amagnétiques seront le plus souvent onéreuses par rapport à celles qui ont des embouts métalliques. Cependant, ces embouts présentent deux inconvénients majeurs : ils sont plus lourds et ont une forte conduction thermique.