ITW Joffrey Lebourg pour le magazine La petite revue

Joffrey Lebourg, un jeune auteur français de vingt-quatre ans, s’est lancé dans l’écriture d’une saga du genre fantasy s’intitulant « Les 7 Reliques ». Il nous a accordé un peu de son temps pour répondre à quelques questions et nous parler du premier tome de sa nouvelle série !

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

A lire également : Combien coûte l'achat d'une nouvelle carte d'identité ?

Je m’appelle Joffrey Lebourg, j’ai vingt-quatre ans. J’écris depuis que j’ai onze ans. Mon premier roman a été publié quand j’avais seize ans. Je suis écrivain de fantasy et de fantastique.

Comment en êtes-vous arrivé à écrire et à publier votre tout premier roman ?

Lire également : Où sont fabriquées les couches Pampers ?

J’ai toujours eu une très grande imagination et c’est vrai que j’ai toujours été aussi un lecteur. Depuis que je suis très très jeune, je sais lire – j’ai appris vers quatre ans. J’ai toujours été dans la lecture et dans ces genres imaginaires. Comme la plupart des enfants, c’est plutôt les récits de magie qui m’attiraient. Ce qui fait qu’assez naturellement, quand j’avais vers six ou sept ans, j’ai commencé à inventer des personnages dans ma tête et à leur faire vivre des petites histoires. Seulement, on m’avait dit : « Tu verras, quand tu seras grand, tu vas arrêter d’être dans l’imaginaire, tu vas passer à des choses plus sérieuses ! » Mais je n’avais pas envie, moi ! Donc à onze ans, je me suis dit qu’il fallait que j’écrive ce que j’avais en tête sur ces personnages-là, de peur de les oublier. Sauf qu’en fait, ça a lancé le processus qui fait que j’ai structuré mes histoires, et ça en a fait naître une autre, puis une autre… Je me suis vraiment lancé dans l’écriture comme ça.

Au début, j’écrivais vraiment pour moi. Mais ce qui m’a poussé à franchir le pas de la publication, c’est tout simplement mon père qui m’a dit qu’il fallait que j’essaie de me confronter au regard d’un éditeur pour voir si ce que je faisais pouvait plaire à un public ou pas.

Donc la fantasy est vraiment votre domaine de prédilection. Il ne faut pas qu’on s’attende à vous voir vous diriger vers un autre genre que celui-là pour le moment !

Pas en écriture, non. En lecture un petit peu parfois, mais en écriture, c’est sûr que non. J’écris que du fantastique et de la fantasy.

Est-ce que vous pouvez nous présenter un peu le premier tome de votre nouvelle saga « Les 7 Reliques » ?

« Les 7 Reliques », c’est une nouvelle série que j’ai commencée depuis quelque temps maintenant. Elle se situe dans un monde médiéval fantastique que j’ai entièrement inventé et cartographié. Au début du roman, vous avez les cartes qui sont disponibles pour les lecteurs. Après une longue période de paix, ce monde va se retrouver confronté au retour d’une prince-démon qui s’appelle Entropia, qu’on avait enfermé depuis trois mille ans. Il est donc bien motivé, bien énervé. Il va vouloir venir prendre sa revanche ! Et pour l’en empêcher, il faudrait pouvoir réunir les sept Reliques divines qui sont dispersées autour du monde et qui catalysent les rêves et les espoirs des habitants et dont le pouvoir permettrait d’enfermer à nouveau le démon qui, pour le moment, est en phase de libération. Donc ça va être une course contre la montre, puisque si jamais le démon se libère, il y aura une guerre qui provoquera beaucoup de victimes.

Pour réunir ces reliques, il va y avoir une jeune fille qui va être désignée volontaire, vraiment. Elle n’aura pas le choix. Elle s’appelle Cordélia, elle est orpheline, et elle se croyait parfaitement ordinaire. Sauf qu’un jour, elle va recevoir la visite d’un ange qui lui dit que c’est elle l’élue, que c’était prévu depuis longtemps, et que si elle ne se sent pas à la hauteur, c’est pas grave, il faut qu’elle y aille quand même, car si elle ne le fait pas, il y aura la guerre et des morts (elle la première !). Elle n’est absolument pas motivée au début. Elle se demande si les dieux sont sûrs d’eux, s’ils n’ont pas quelqu’un d’autre sous la main, mais non. Donc, à contrecœur, elle va partir pour cette quête.

Vous parlez d’une héroïne ordinaire. Est-ce qu’on peut donc s’attendre à ce que ce soit une quête initiatique qui se déroulera tout le long de la saga ?

J’ai envie de vous dire que dans la fantasy et le fantastique, il y a toujours une part initiatique, même quand la quête initiatique n’est pas au cœur du livre. Il y a toujours quelque chose, tout particulièrement quand ce sont des mondes qui ont des degrés suggestionnels qui sont passés pour nous, donc Antiquité, Moyen-Âge, Renaissance, car du coup ils sont encore en devenir par rapport à notre monde. Ils n’ont pas atteint la plénitude, la maturité de notre époque technologique. Donc au moins pour le monde, il y a forcément quelque chose à en tirer, une amélioration. Et je pense que oui, fondamentalement, il y aura forcément une interaction entre le personnage principal et le monde. Ils vont s’influencer l’un l’autre pour aller vers du mieux. Et alors là, en l’occurrence, pour répondre à votre question initiale, ce sera bien aussi une quête initiatique pour Cordélia.

Certains lecteurs m’ont fait la remarque d’ailleurs qu’ils la trouvaient un peu effacée mais en même temps dans sa situation c’est compréhensible. Et puis si je l’avais faite forte dès le premier tome, je n’aurais pas eu de potentiel d’évolution pour elle après ! Donc ça va être un petit peu long bien sûr. Au début elle va avoir du mal à prendre en main cette destinée. Il va y avoir un groupe qui va se former autour d’elle au fur et à mesure des tomes. Elle est censée être la leader, mais au début c’est compliqué, elle n’a que seize ans, elle ne connaît rien à la vie donc elle va être un petit peu embarrassée. Mais à terme, bien sûr, elle finira par devenir cette meneuse qu’on attend d’elle, une personne forte.

Donc vous parlez du groupe qui est autour d’elle. Il y a principalement deux personnages féminins, Amber et Louane. Il y a un personnage masculin qui arrive, mais bien plus tard. C’est une volonté de prendre trois personnages féminins comme personnages principaux ?

Bien sûr, oui. J’essaie, à ma manière, d’être assez féministe dans mes romans. Et c’est vrai que dans la fantasy, pendant des années, on a quand même eu des personnages féminins qui étaient absents ou effacés par rapport à leurs compères masculins. Donc là, j’ai vraiment voulu faire une espèce de « girl power » en mettant ces trois personnages féminins au centre de toute la série. Il y aura des personnages masculins qui vont les rejoindre, d’abord dans le premier tome, et ensuite il y en aura encore deux autres qui viendront en cours de route. Mais ces garçons vont quand même être plutôt relégués au second rôle. L’attention va vraiment être portée sur ce trio féminin : Amber, Louane et Cordélia, chacune avec une personnalité assez marquée et assez différente. Elles vont vraiment se partager les rôles importants au cours de l’histoire. Donc oui, c’est tout à fait une volonté pour changer un peu !

Parmi ces deux personnages féminins il y a le personnage d’Amber. C’est LE personnage qui guide tout le monde, c’est LE personnage charismatique, drôle en plus de ça. Donc il efface un petit peu le personnage de Cordélia. Le fait que Amber soit beaucoup mise en avant dans ce premier tome, c’est un choix dans le scénario ? Est-ce qu’elle sera toujours autant mise en avant par la suite ?

Comme je vous le disais, pour Cordélia au début c’est compliqué. Elle va être confrontée à un personnage qui a de l’expérience : Amber, c’est la plus âgée du groupe, elle a quasiment un siècle d’existence comme c’est une elfe, en plus elle est princesse, donc elle a l’habitude de diriger. Forcément Cordélia va choisir la solution de facilité en lui disant : « Vas-y ! Prends les commandes, moi ça me va très bien ! » Comme on en a déjà parlé tout à l’heure, Cordélia au début est effacée, ce qui est tout à fait naturel dans sa situation puisque tous ses repères sont balayés. Elle se retrouve à aller par monts et par vaux alors qu’elle n’avait jamais quitté sa ville natale. Elle se retrouve avec un fardeau énorme, elle ne sait même pas par quel bout il faut le prendre donc elle est bien contente de pouvoir déléguer. Après, bien sûr, Amber va avoir vraiment le rôle de mentor pour Cordélia. Elle va lui apprendre à manier son épée, elle va lui apprendre à s’affirmer en tant que future cheffe du groupe. De manière générale, c’est aussi elle qui lui donne quelques perles de sagesse. Cordélia n’y adhère pas forcément systématiquement, il y a des fois où elle est en contradiction, et de plus en plus, au fur et à mesure qu’elle va prendre confiance en elle. Donc oui, c’est vraiment le rôle, j’ai envie de dire, du vieux professeur comme on a pu voir dans d’autres livres, et qui va, lorsque le héros ou l’héroïne n’aura plus besoin de son aide, progressivement s’effacer, et former une relation qui va devenir d’égal à égal plutôt que de mentor à élève. Sur la toute fin, que je n’ai pas encore écrite, je pense que Cordélia va vraiment prendre la prédominance sur le groupe. C’est prévu. J’ai envie d’une évolution de ce côté-là puisque même Amber va en sortir transformée de ce voyage. Elle a beau afficher une certaine confiance, elle va aussi subir une évolution… Tous les personnages vont en tirer quelque chose.

Et puis certains me disent aussi : « Pour Amber c’est trop facile pour elle ! Elle règle tout avec une ou deux formules ! » Bah au début oui. Mais plus l’histoire va avancer, et plus elle va se retrouver à son tour en difficulté. Ça sera aussi très intéressant pour les autres personnages. Ils vont avoir des opportunités de lui venir en aide, et de ne plus être relégués comme second couteau.

C’est une saga qui devrait compter sept volumes, comme les sept reliques. Est-ce que les grandes lignes du scénario sont déjà dessinées ? Vous savez déjà comment va se conclure votre histoire ?

J’ai des plans assez précis pour tous les tomes. Après, pour chaque tome, il va falloir affiner bien sûr. Pour la fin définitive, le bout du bout du septième tome, j’ai des idées assez claires. Il est tout à fait possible que ça change au fur et à mesure, mais je sais à peu près quelle direction je veux donner à mon histoire et mes personnages.

Pour finir, pouvez-vous nous parler de vos autres projets d’écriture s’il y en a ?

Déjà celui-ci va me prendre un certain temps. Après, bien sûr qu’il y aura une nouvelle série qui viendra ensuite. Pour l’instant j’ai juste jeté des idées sur une demi-page, même pas. Donc c’est peut-être un petit peu tôt pour en parler. Je pense que ça sera quelque chose où on n’aura plus le côté « élue de la prophétie », mais plutôt une personne ordinaire qui à son maigre niveau va pouvoir faire changer les choses autour d’elle.

Et en plus de l’édition des 7 Reliques, avec mon éditeur on parle de l’édition d’une saga que j’avais écrite mais qui n’avait pas été publiée : Les chroniques du nouveau monde. Il n’y avait qu’un seul tome qui était sorti. Je n’avais jamais pu publier la suite avec mon éditeur de l’époque. Les deux tomes suivants sont pourtant écrits. Mon éditeur actuel, Des auteurs des livres, est bien intéressé pour reprendre cette trilogie et la faire paraître. Donc pour les prochaines années, ça va être surtout ces deux séries-là, « Les chroniques du nouveau monde » et « Les 7 Reliques », qui vont m’occuper.

Le premier tome des 7 Reliques est disponible aux éditions Des auteurs des livres, et le deuxième tome ne saurait tarder à être publié. Ce premier tome nous emporte dans un monde très riche en créatures magiques et en personnages attachants. Et vous l’aurez compris, Joffrey Lebourg sait où il va, l’inspiration est au rendez-vous. Donc pourquoi attendre et ne pas découvrir dès aujourd’hui le premier tome de cette saga de fantasy !